FREN
+

130 logements

Sainte Adresse (76)
Programme : Réhabilitation et construction de 130 logements
Lieu : Sainte Adresse (76)
Réalisation : Retenu à concourir en 2016
Maîtrise d'ouvrage : Logéo
Surface plancher : 1 286 m2
Deux bâtiments collectifs ont été offerts aux résidents aux angles Nord-ouest et Nord-est de la parcelle.
 
Epousant les limites du terrain, ils bénéficient d’une géométrie, et donc d’un épannelage particulier qui en fait des contrepoints formels intéressants par rapport aux deux bâtiments A et B.
 
Le bâtiment E, à l’angle Nord-ouest, s’implante à l’alignement des rues Jean Louis Pesle et des Castillau…il agit comme pivot et permet de tenir l’espace public, sa façade Ouest s’inscrivant dans la continuité du socle réalisé sur le bâtiment B.
 
Par ailleurs, sa construction permet « d’amortir » la faiblesse du pignon Ouest du bâtiment A.
 
Le bâtiment D, à l’angle Nord-est, occupe un délaissé de terrain à la géométrie accidentée ; sa façade Sud est alignée sur le pignon Nord de la résidence Rojot, permettant ainsi de raccrocher ce bâtiment à l’ensemble de l’opération.
En retrait par rapport aux limites de propriété Nord-est, sa façade Ouest est alignée à la voie nouvelle, crée à l’occasion du projet ; ce dispositif permet ainsi de créer une urbanité maîtrisée et opérante.
Ces deux bâtiments bénéficient d’un gabarit à R+5 et comportent respectivement 22 logements pour le bâtiment C et 17 logements pour le bâtiment D.
Ces deux bâtiments sont conçus pour tirer parti au maximum des potentialités du site ; ainsi, les façades Ouest, Nord et Est bénéficient d’un traitement sobre et relativement plein, en lien avec l’usage interne, les façades Sud sont « déconstruites », sous forme de terrasses en gradin.
Outre l’intérêt que cela présente vis-à-vis de l’aménagement des logements, ce principe fait écho à l’immeuble existant, construit en contrebas de la rue du Cap.
Cette parenté formelle permet de façon subtile de créer une « connivence architecturale », propice à la bonne intégration du projet dans le site.
L’organisation interne de ces bâtiments est rationnelle et répond aux exigences de qualité d’espaces à vivre.
Ainsi, les logements sont desservis par une seule cage d’escalier doublée d’un ascenseur.
Du fait de la compacité du bâti, une majorité des logements bénéficie d’une double orientation et aucun logement n’a de pièce à vivre au Nord.